Wim et Donata Wenders : regards croisés

Publié le par Emeline Collin

En plus de partager leur vie, Wim et Donata Wenders ont pour passion commune les images, fixes comme animées.

Après quelques années passées à officier en tant que directrice de la photographie et assistante cameraman au cinéma, Donata Wenders se consacre aujourd'hui à la photographie. Quant à Wim Wenders, mondialement salué pour son oeuvre cinématographique, il s'essaye depuis plusieurs décennies à l'image fixe.

Le couple collabore d'ailleurs sur de nombreux projets : Madame a travaillé comme photographe de plateau sur une dizaine de films réalisés par Monsieur — Million Dollar Hotel, Buena Vista Social Club, Land of Plenty, Don't Come Knocking... —, leur amitié commune pour Pina Bausch a donné naissance à de superbes portraits de la chorégraphe et danseuse allemande pour elle et à un "documentaire hommage" bouleversant pour lui... la liste de leurs projets communs, passés ou à venir, semblant infinie.

Seule, peut-être, leur démarche artistique respective les sépare. En effet, alors que Wim Wenders n'a d'autre choix, en tant que réalisateur de fictions, que de "mettre en scène", Donata Wenders dit refuser de diriger ses modèles ou créer des situations artificielles, préférant travailler avec des lumières et éléments existants.

Mais, au bout du compte, leurs photographies comme leurs films sont d'une beauté et d'une force à la fois naturelles et "bigger than life", marqués par une esthétique sophistiquée mais jamais "démonstrative", témoignant d'instants de vie que seuls les grands artistes parviennent à capter.

L'info en plus :

Pour découvrir une interview du couple où les deux artistes évoquent leurs regards croisés sur Pina Bausch, cliquez ici

Exposition "Grâce et sensualité" à la Galerie Polka, jusqu'au 31 mai. Cour de Venise, 12 rue Saint Gilles, Paris 3ème. Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h30. Entrée libre.

Pina

Dancer

Millla mirror

Y Yamamoto

1 D

Texte : Emeline Colin.

Photos : Donata Wenders.

 

Publié dans Expositions

Commenter cet article