Erwin Olaf : une terrifiante perfection

Publié le par Emeline

Si l'on ne peut s'empêcher d'admirer la virtuosité du travail d'Erwin Olaf, se rapprochant tantôt de l'esthétique porno-chic en vogue dans les années 1990, tantôt de la peinture flamande du XVIIème siècle, ses photos n'en sont pas moins frustrantes. Leur mise en scène ultra sophistiquée, leurs sujets au visage énigmatique et à la perfection physique souvent dérangeante, leur éclairage millimétré et leurs couleurs entièrement retravaillées semblent être la scène d'un film jamais tourné, suscitant l'irrépréssible envie d'en savoir plus.

La découverte - en général en fin d'exposition - de courts films réalisés par le photographe suédois, devrait donc soulager le spectateur, en quête d'explications. Pourtant, c'est tout l'inverse qui se produit. Loin de satisfaire la curiosité du visiteur, ces vidéos transforment l'incompréhension en inquiétude : les mêmes images tournent en boucle, se jouant de l'attention du visiteur, des sons sourds martellent le cerveau à intervalles réguliers, les personnages, désormais animés mais comme dénués de tout sentiment, répètent inlassablement les mêmes actions incohérentes. Le spectateur est peu à peu submergé par l'angoisse, happé par cet univers cauchemardesque... pour le plus grand plaisir, sans doute, d'Erwin Olaf, démiurge sadique d'un monde d'une terrifiante perfection.

La série Dusk & Dawn est exposée jusqu'au 20 novembre à la galerie Magda Danysz, 78 rue Amelot, Paris 11ème, ouverte du mardi au vendredi, de 11h à 19h, et le samedi, de 14h à 19h.

 erwin-olaf-the-hallway.jpg

The Hallway, Hope, 2005. 

hotel_paris_room_1134.jpg

Room 1134, Hotel. 

hotel_winston_salem_-_room_438.jpg

Winston Salem, Room 438, Hotel.

Texte : Emeline Collin.

Photos : Erwin Olaf.

Publié dans Expositions

Commenter cet article

eric26photographer.over-blog.net 21/12/2010 07:07



:-))))))))))