La guerre n'aura pas lieu

Publié le par Emeline Collin

Si, comme moi, vous défendez encore ardemment l'utilisation de l'appareil photo Reflex numérique voire, quand vous êtes en forme, argentique, vous avez sans doute déjà éprouvé ce sentiment désagréable mêlé d'agacement et de jalousie devant les photos de vos amis heureux détenteurs d'iPhones.

Alors que vous trimballez courageusement, à chacune de vos vacances, trois kilos de matériel (rappelant au passage, au cas où votre peau blanche et dégoulinante de sueur ne vous aurait pas encore trahi, que vous êtes un touriste) et que vous vous appliquez à faire tout un tas de réglages compliqués en ayant l'air sûr de vous avant d'appuyer sur le déclencheur (alors qu'en réalité vous êtes complètement paumé), en moins d'une seconde, le fan d'Apple à côté de vous dégaine son joujou et prend nonchalament la photo que vous venez de manquer en vous trompant dans vos calculs. L'arrivée d'Instagram a probablement fini de plomber votre moral, vous obligeant à reconnaître, au moins intérieurement, l'efficacité  redoutable de ces filtres capables de transformer la photo du Bulldog de votre voisine en mini oeuvre d'art. 

Mais alors, que faire, me direz-vous ?! Lancer une guerilla urbaine contre tous les utilisateurs d'iPhones ? Attaquer le siège d'Apple et celui de Facebook qui a racheté Instagram il y a quelques jours ? Je vous conseillerais plutôt d'opter pour une vengeance non-violente mais ô combien sournoise et jouissive : obliger vos amis iPhone addicts à regarder les deux cent photos ratées de vos dernières vacances.


instagram-600x600.jpg

Texte : E.C.

Photo : Instagram.


Publié dans Médias

Commenter cet article

collin brigitte 04/05/2012 10:03


Excellent et comme c'est vrai !
Les temps sont, malgré tout, meilleurs pour les amis des photographes "pro". Dans les années 70, la soirée "photos vacances" était une "soirée diapositives" : encore plus longue, plus
rébarbative. Souvent, la technique jouait des tours au photographe "pro". Bref, la séance finie, les amis, intérieurement, se juraient de ne plus vivre cela encore une fois. Et pourtant, par
amitié...

Mael 03/05/2012 00:27


Il y a tout de même une bonne raison de continuer à croire en nos bon vieux appareils, c'est qu'avec eux on n'est sur que même nos photos les plus râtées resterons secrètes !