La vie en face

Publié le par Emeline

J'avais décidé de vous parler des très belles images de Peter Lindbergh, de son talent exceptionnel pour sublimer la singularité de chaque femme, de ses hommages rendus à des maîtres - Walker Evans, André Kertész ou Fritz Lang - parfois dépassés par celui qui a su imposer sa conception de la photographie de mode, où la personnalité du modèle n'est pas vampirisée par le vêtement mais, au contraire, lui donne tout son sens, où la beauté ne réside pas dans une perfection physique numériquement assistée mais dans le secret contenu dans le regard du sujet...

Mais comment ne pas évoquer les clichés poignants du photojournaliste/écrivain Stanley Greene, retourné en juillet dernier à Haîti, sept mois après la catastrophe, pour nous empêcher d'oublier qu'un million d'Haitiens sont toujours sans abri, ou les images crues et souvent terribles de Brenda Ann Kenneally, prises dans sa ville natale de Troy, dans l'état de New York, totalement dévastée par la pauvreté et l'alcool...

Car si la vision de ces photographes diffère totalement à première vue, elle témoigne en réalité, avec un immense talent, de "La vie en face", qu'elle semble empreinte de beauté, d'injustice ou de désespoir.

Exposition "La vie en face" à la Galerie Polka, jusqu'au 10 novembre, du mardi au samedi, de 11h à 19h30, Cour de Venise, 12, rue Saint-Gilles, Paris 3ème.

Kate-Moss.png

Photo de Peter Lindberg, Kate Moss, Harper's Bazaar, New York, 1994.

Stanley_Greene_-_galerie_polka.jpg

Photo de Stanley Greene, faubourg de Port-au-Prince, 10 juillet 2010.

15-brenda-ann-kenneally.jpg

Photo de Brenda Ann Kenneally, Troy, état de New York, USA, août 2008.

 

Texte : Emeline Collin.

Publié dans Expositions

Commenter cet article