Rendons grâce à Grace

Publié le par Emeline

La meilleure raison d'aller voir le documentaire The September Issue tient en deux mots : Grace Coddington.
Après une vingtaine de minutes passées en compagnie de l'ultra célèbre/glaciale Anna Wintour, le spectateur découvre la véritable gardienne de l'âme du Vogue américain, Grace la flamboyante!
Chevelure rousse démesurée alla Sonia Rykiel, peau diaphane "parcheminée" (ses origines galloises ne font aucun doute), Grace arpente,
tout au long du film, les couloirs du siège new-yorkais du magazine, armée de portants remplis de pièces haute couture, prête à affronter l'impitoyable Anna.
Mannequin pour le Vogue britannique dans les années 60, un grave accident de voiture (bénédiction pour la photographie de mode ?!) la contraint à passer de l'autre côté de l'objectif. D'abord styliste pour l'édition anglaise, Grace rejoint en 1988 la rédaction du Vogue US.
Passionnée par les coupes, les tissus, les couleurs... Elle se définit comme une incurable romantique, littéralement amoureuse de certaines photos, profondément émue devant la beauté classique de Paris ou du Grand Trianon à Versailles.
Provocatrice et espiègle, Miss Coddington jubile à l'idée de tenir tête à Anna Wintour et n'hésite pas à télescoper, pour le bien du magazine, les ordres de sa rédactrice en chef à plusieurs reprises dans le documentaire.
Pragmatique, bien qu'elle déplore le squatt des magazines de mode par des actrices, chanteuses et autres people, elle accepte les nouvelles règles du Fashion Business. Grace dénonce d'ailleurs aussi le pouvoir croissant des rédactrices de mode sur les photographes, souvent réduits au rang de simples exécutants. Et, lors d'une séance photo avec Patrick Demarchelier, force est de constater que le vrai génie à l'origine de ces clichés totalement magiques, c'est bien elle, Grace la flamboyante !


Let’s Say Grace

The best reason to watch the documentary The September Issue can be summed up in two words: Grace Coddington.
After twenty minutes spent with the ultra famous/frosty Anna Wintour, the viewer discovers the true guardian of the American Vogue’s soul, “Flamboyant Grace” !
Imposing red hair alla Sonia Rykiel, translucent skin looking like a parchment (there’s no doubt about her Welsh origins), Grace paces up and down the corridors of the New-York headquarters of the magazine throughout the film, armed with a rolling clothes rack loaded with haute couture pieces, ready to brave “Merciless Anna”.
Model for the British Vogue in the 1960’s, a serious car accident (a blessing for fashion photography ?!) forced her to work on the other side of the lens. First stylist for the English edition, Grace joined the editorial offices of the US Vogue in 1988.
Fascinated by cuts, fabrics, colours… She defines herself as an incurable romantic, literally in love with some pictures, deeply moved by the classical beauty of Paris or the Grand Trianon in Versailles.
Provocative and playful, Miss Coddington gloats over the idea of standing up to Anna Wintour and doesn’t hesitate in sneakily disobeying her orders several times during the movie, for the magazine’s own good.
Pragmatic, despite the fact that she wishes actresses, singers, and other “it girls” hadn’t invaded the pages of fashion magazines, she accepts the new rules of the Fashion Business.
Grace also denounces the growing power of fashion editors on photographers, often forced to only obey orders. For that matter, during a photo shoot with Patrick Demarchelier, it is clear that she, “Flamboyant Grace”, is the real genius behind those magical pictures !


Textes : Emeline Collin.

Publié dans Docu-Films

Commenter cet article